Le bien-être, un réel mode de vie

Le bien-être, plus qu’une mode, un mode de vie !

Pourquoi sommes nous attirés vers le bien-être ?

Secoués par des rythmes professionnels, personnels et médiatiques effrénés, accros à la technologie et au confort, et perturbés par le sentiment d’incertitude lié aux multiples crises (économique, écologique, identitaire), les citoyens sont, pour la plupart, bien décidés à se protéger des secousses de l’Histoire, profitant à plein des opportunités de se « faire du bien ». A ce titre, les individus-consommateurs entretiennent avec les institutions, les entreprises et les marques un rapport de plus en plus franc : ils favorisent les produits, les services et les entreprises qui épousent leur approche holistique de la santé et du bien-être au quotidien.

En 1789, le révolutionnaire Saint Just s’exclamait :

« Le bonheur est une idée neuve en Europe »

Plus de deux siècles plus tard, on pourrait remplacer la formule par : « Le bien-être est une idée neuve ». Et pas seulement en Europe. Dans un monde à la fois anxiogène, (Christophe André parle de société « psychotoxique ») et de plus en plus inconfortable, l’individu-citoyen-consommateur a envie de se faire du bien. Et sans doute le mérite-t-il !

Mieux se soigner, mieux manger, prendre soin de soi, de son mental, de ses émotions et de son corps, privilégier la douceur sur la brutalité, le bio sur le chimique et l’empathie sur « l’individualisme égocentré et technologisé »… telles sont les nouvelles conquêtes matérielles et spirituelles, partout dans le monde, des individus post-modernes.

Dans le même temps, la perte de sens d’une société « égocentrée » axée seulement sur sa propre réussite économique crée le besoin de renouer avec des valeurs philosophiques : retrouver ce qui est essentiel, ce qui a un sens.

Dans un climat de plus en plus anxiogène et avec une crise économique qui rend le monde du travail toujours plus stressant, le besoin de se ressourcer, de se faire du bien n’a jamais été aussi fort.

Le bien-être, quelle définition ?

Plus qu’une tendance, c’est un nouvel art de vivre que ces deux mots résument. Le soin du corps ne passe pas seulement par le sport. La pratique du yoga, par exemple, et le recours aux méthodes anti-stress se développent tandis que les centres de thalasso ne désemplissent pas. Le bien-être passe aussi par une alimentation plus équilibrée et plus saine mais surtout un retour à des médecines plus douces et naturelles.

Le but : réduire de façon notable notre niveau de stress, reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé comme le fléau du monde Occidental.

On note la percée en Occident – et plus particulièrement en France qui comble son retard en Europe – de nombreuses approches globales du corps au moyen de techniques, méthodes ou disciplines variées. Celles-ci sont au carrefour de la psychologie, de la science et de la philosophie.

Le bien-être correspond à une prise de conscience globale dans laquelle l’individu agit de manière positive au quotidien afin de vivre une vie saine, heureuse et épanouissante.

Le bien-être englobe une très large variété d’activités qui vise une prise en charge de soi-même à travers la recherche d’un équilibre entre le corps, les émotions et le mental.

Mais l’idée de base reste liée au bien-être, soit viser un état de satisfaction complète, tant pour le corps que pour l’esprit.

Cette approche holistique regroupe plusieurs aspects de la santé : physique, émotionnel, spirituel, environnemental et social.

Dans nos vies modernes généralement stressantes, où tout va trop vite, prenez donc le temps de vous faire accompagner pour prendre du recul, clarifier vos intentions et poser des actes afin de savourer la vie, les bonheurs simples et prendre soin de vous !

Retrouvez toutes nos offres !