Santé au travail : Quelles orientations ?

Santé au travail : Quelles orientations ?

Bien-être et santé au travail

Ces dernières semaines se sont tenus quelques événements autour du bien-être et de la santé au travail.

Après le 4ème colloque organisé par mon partenaire Cap Santé Entreprise sur les « Nouvelles Technologies et la Santé » le 16 novembre 2017, retrouvez ci après une synthèse d’un événement, les « 8èmes rencontres pour la santé au travail » organisées à la Maison de la Chimie en partenariat avec l’Anact, la FIRPS et l’INRS le 13 février dernier.

Santé au travail : Rappel sur la politique de santé décidée par la ministre de la santé en août 2017

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a précisé les axes de sa « stratégie de prévention en santé » lors du Conseil des ministres du 30 août 2017

Elle a rappelé que la prévention est une des priorités du gouvernement et énoncé ses principaux objectifs :

– Promotion d’une alimentation saine et de l’activité physique

– Prévention des maladies infectieuses

– Lutte contre les conduites addictives

– Promotion de la santé mentale

– Promotion d’un environnement et de conditions de travail favorables à la santé

– Amélioration du dépistage et prévention de la perte d’autonomie

Elle souhaite également une implication renforcée des professionnels de santé qui se fera notamment dans le cadre d’accords conventionnels, et par l’évolution des outils de formation et d’informations.

Par ailleurs, rappelons qu’en octobre 2017, Emmanuel Macron et sa ministre du travail, Muriel Penicaud ont décidé de lancer en novembre une vaste mobilisation d’une série de mesures pour promouvoir le bien-être au travail et faire de Paris, « la capitale du bien-être au travail ».

8èmes rencontres pour la santé au travail

« Faire de la France la championne du bien-être au travail ! »

Quel impact aura la loi « Dialogue social » pour la santé au travail ?

Quels changements pour les relations sociales dans l’entreprise ? Quels enjeux pour les conditions de travail et la prévention des risques professionnels ? Comment prioriser les sujets de santé au travail ? Quel rôle des complémentaires dans la prévention et l’accompagnement santé ? Comment mesurer la performance sociale et renforcer le bien-être des salariés ? Comment booster le dialogue social dans l’entreprise ? Quel bilan de la prévention des risques professionnels dans l’intérim ?

C’est à ces diverses questions qu’ont tenté de répondre les différents participants présents à cette première table ronde.

Fort de constater qu’il est encore difficile de répondre précisément à ces questions, à la fois pour une question de timing vis à vis de l’application de la loi mais également pour des raisons de responsabilité que ne veulent pas encore prendre les entreprises quand aux questions de santé.

Pourtant, les chiffres ne cessent de le confirmer, le taux d’absentéisme dans les entreprises ne cesse d’augmenter et les maladies chroniques et mentales en perpétuelles évolutions.

On ne peut plus rester dans le déni d’une triste réalité, celle que la santé des salariés est devenue de plus en plus fragile.

Quelle orientation pour les entreprises ?

La santé au travail doit donc désormais être placée au même niveau que les décisions stratégiques et économiques. Il est nécessaire d’hisser la santé au travail parmi les enjeux d’entreprise.

Le rôle de la complémentaire santé est et sera de plus en plus présente. Maitriser les coûts de santé et les primes deviendra un des leviers pour favoriser le bien-être et la santé en entreprise. Certaines mutuelles se préoccupent d’ailleurs déjà d’intégrer la prévention dans leurs actions mutualistes.

La question de la responsabilité est encore sensible. Pour le monde de l’entreprise, chacun doit se responsabiliser sur sa santé, notamment dans les petites structures. L’équilibre des temps de vie par le télétravail par ex devient également une question essentielle dans nos aspirations de plus en plus fortes à trouver de l’équilibre dans nos vies.

Quelque soient les décisions qui seront prises, il est vital de réinterroger l’objet social de l’entreprise vis à vis de la population en générale. N’oublions pas que l’entreprise se doit de jouer un rôle économique dans nos sociétés mais également un rôle social d’intégration pour tous.

Donc le problème de responsabilisation est l’affaire de tous !

Deux questions essentielles restent en suspend :

  • Que veut-on vraiment pour la santé travail ?
  • Devra-t-on attendre la législation pour que les entreprises prennent ,vraiment, leur responsabilité sur ces sujets ?

Voir également nos articles :

Santé en entreprise et maladie chronique

Nouvelles technologies et santé

La santé mentale au travail